index.jpg

 
 
 
 
 
 
 

Bienvenue > Les Avions Renard > R34

R34


Vue de face

Essais moteur

Sortie d’usine

 

C'est en août 1933 que fut terminée la mise au point du biplan R-34, biplace de tra­vail et d'acrobatie conçu pour répondre au programme élaboré un an auparavant par l'Aé­ronautique militaire belge.

 

Ce programme consistait - entre autre - à établir, pour un prix de revient peu élevé, une machine dotée des dispositifs modernes. L'amortissement des avions livrés aux escadrilles devant se faire sur un plus court laps de temps que celui des appareils destinés à l' écolage primaire ( ces derniers se démodant moins rapidement) le coût de l'appareil apparaissait dans les premières lignes des conditions d'achat.

 

 

Le R-34, immatriculé OO-ANJ le 3-7-1933 sous le n° 291 du registre de l'Administra­tion de l'Aéronautique, effectua son premier voIle 21 juillet et fut présenté à la Com­mission militaire par le regretté Georges Van Damme qui devait disparaître tragiquement lors du premier vol du R-35 «Stratosphérique».

 

En 1934, il fut fortement question d'envoyer Van Damme au Championnat du monde d'acrobaties aériennes, il y aurait représenté la Belgique à bord du R-34 mais cette pro­position resta sans suite sans que l'on sut pourquoi.

 

Le R-34 fut présenté au concours organisé par l'Aéronautique militaire le 16 octobre 1933.

Deux autres concurrents belges participaient à la présentation: le SV-5 (à moteur Arm­strong-Siddeley «Serval» 340 cv) dû à l'ingénieur George Ivanow de la société Stampe&Vertongen et le L.A.C.A.B. T-7 (à moteur Lorraine «Algol» 300 cv) de l'in­génieur Robert Servais.

 

Proposés par les étrangers, il y avait également l'Avro 626, le Bréda 25 et un Caproni qui ne put malheureusement pas participer aux épreuves puis­qu'il fut accidenté à son arrivée à Evere (Bruxelles).

Ce fut l'Avro 626 qui fut retenu par la Commission militaire.

 

A l'origine, le R-34 avait été prévu avec un moteur Armstrong-Siddeley «Lynx» mais par la suite, la cellule fut équipée du moteur Renard 200, 9 cyl. en étoile de 240 cv. Ce moteur, muni d'un compresseur volumétrique et dénommé «Stratosphérique», servit à l'étude du vol en altitude en prévision de la construction du Renard R-35. Le compres­seur fut fabriqué aux Ateliers Renard et les essais furent menés au laboratoire de l' Uni­versité Libre de Bruxelles.

 

Le seul exemplaire du R-34 était dans un hangar du terrain d’aviation d’Evere lorsque la Luftwaffe bombarda les lieux le 10 mai 1940.

 

L’appareil fut rayé des registres le 26 mars 1946.

 

 
 
 
 
 

Powered By CMSimple.dk - Design By Websitetemplate.org