index.jpg

 
 
 
 
 
 
 

Bienvenue > Les Avions Renard > R32

R32

Plan 3 vues du R32

Caractéristiques techniques

R-32 Gnome et Rhône

R-32 Hispano-Suiza

 

Au cours de la production du R-31, l'ingénieur Alfred Renard, à la demande de l'Avia­tion militaire belge, introduisit une modification dont le but initial était d'améliorer les performances (plafond et vitesse en altitude) en équipant l'avion d'un moteur plus puissant.

 

Parmi les projets, l'idée de caréner l'habitacle fut suggérée.

 

Une maquette en bois grandeur réelle fut fabriquée pour étudier la procédure de trans­formation qui fut exécutée sur la cellule prévue, à l'origine, pour le R-3l n° 10.

 

 

Deux Renard R-32 furent mis en chantier. L'un fut équipé d'un moteur Gnome et Rhône de 1.050 CV en février 1936. Une cellule identique fut établie pour recevoir un moteur Hispano-Suiza 12 Y de 860 CV.

 

Le R-32 «Hispano» fut présenté à Evere le 10 mai 1936 et livré à l'Aviation militaire. Le jour de la livraison, le 12 juin, Charles Rooms, le pilote de la firme, venait de ren­trer après avoir effectué un ultime vol de mise au point avec l'avion lorsqu'il le remit au convoyeur qui était l'adjudant Carijn; ce dernier sauta en parachute peu après le décol­lage.

L'avion s'écrasa près du bois de Meerbeek dans la région de Louvain.

 

Carijn déclara avoir été incommodé par des gaz. Malgré les essais effectués au laboratoire des Etablissements aéronautiques, on ne parvint pas à déterminer l'origine de ces vapeurs, l'affaire fut classée ainsi que la commande des R-32.

La version à cabine fermée n'ayant pas recueilli de suffrage, la fabrication du R-31 version standard fut poursuivie.

 

Le R-32 à moteur Gnome et Rhône fut immatriculé OO-ARY le 8 août 1936 sous le n° 378 du registre de l'Administration de l'Aéronautique.

 

Il est certain que des tractations ont eu lieu avec la Turquie soit par l'entremise du consul turc à Anvers, soit encore avec un représentant dans le pays mais, pour différentes rai­sons, ces pourparlers ne semblent pas avoir abouti à des propositions concrètes. Il en était question dans les colonnes du journal «Le Soir» du 12 août 1936.

Ainsi s'achève l'histoire des Renard R-32... Il est fort probable que l'appareil à moteur Gnome et Rhône fut démonté, remis aux cotes standards du R-31 et utilisé par l'Avia­tion militaire belge.

 

 Dans les grandes lignes, la structure était semblable à celle du R - 31 puisqu'il s'agissait d'une modification de ce dernier. Les deux cadres principaux sur lesquels était assemblé le fuselage avaient dû être redessinés pour permettre l'installation de la cabine fermée. La partie centrale de la voilure, aménagée en toit ouvrant, était vitrée à partir du longe­ron avant jusqu'au logement de l'observateur.

 

 
 
 
 
 

Powered By CMSimple.dk - Design By Websitetemplate.org